RSS
RSS


Forum RPG city sans minimum de lignes
 

Partagez | 
 

 (#239) i couldn't stop caring {julead}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Dim 8 Mar - 18:13

Julead
"i couldn't stop caring"

Voilà quelques temps que Jules se terrait dans son coin, ou du moins faisait son possible pour rester enfermer chez elle, sans inquiéter sa sœur ou créer chez elle d’éventuels soupçons. Ses déplacements étaient alors plutôt réduit, puisqu’elle se contentait d’aller au travail puis de revenir, évitant au maximum le centre-ville qui était trop petit pour ne pas tomber sur tomber sur quelqu’un de connu. Et la blonde pensait à une personne en particulier qu’elle ne voulait pas croiser. Heureusement, elle trouvait des stratagèmes pour refuser de sortir, avec son boulot, ou leur récente installation qui pouvait la mettre mal à l’aise par rapport aux autres habitants. Cela ne semblait pas attirer l’attention d’Avalon et tant mieux, car elle n’était pas prête à lui expliquer sa situation et elle voulait simplement profiter d’elle, tel était le but de leur déménagement à Twin Peaks qui devait leur permettre de se retrouver. C’est donc à coup de sourires qu’elle s’adressait à son aînée et préparait de bon petit plats, qu’elles dégustaient en riant chaque soir. Au moins, cela avait le don de lui faire oublier le reste, tous ses doutes et ses peurs qui prenaient peu à peu place dans son esprit et l’embrouillait totalement. Elle ne savait plus qui elle était et ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle n’avait jamais désirée une telle chose et pourtant, tout son corps était en feu chaque fois qu’elle repensait à cette brune qui hantait ses pensées. Sinead. Elle repensait souvent à la nuit qu’elles avaient passée ensemble, peu après son arrivée ici, c’était un souvenir pénible et agréable à la fois. Mais elle se refusait d’y penser, c’était mal et elle n’avait pas le droit. Allongée sur son lit, elle se redressa brusquement et secoua la tête comme pour éloigner ces sensations de sa tête. Vêtue d’un pantalon de soie et d’un débardeur, elle s’apprêtait à dormir et pourtant, elle ne trouvait pas le sommeil. Elle soupira et sortit doucement de sa chambre pour aller boire un verre d’eau à la cuisine. Il était tard, peut-être même tôt, elle ne savait pas vraiment combien de temps c’était écoulé, ni même si elle s’était assoupie. Tout son esprit était encore bien éveillé et elle décida donc de sortir un peu, peut-être que la fraîcheur de la nuit l’aiderait à se calmer pour pouvoir retourner au lit. Elle enfila alors un épais gilet de laine, releva ses cheveux en une queue de cheval, puis une fois ses baskets enfilés, elle sortit dans le plus grand silence. Là, elle commença à marcher dans les rues sombres, sans but ni de destination précise. Elle n’avait pas l’habitude de sortir dans une telle tenue, elle qui avait pour coutume d’être apprêter à chaque occasion, mais heureusement, les rues étaient désertes. Quoi que, cela l’effrayait aussi un peu. Tout compte fait, il ne faisait pas si froid, ce qui n’était pas étonnant dans cette partie du pays et elle resta donc un peu plus longtemps, se laissant guider par ses pas, jusqu’à ce que soudainement, elle se retrouve devant un petit immeuble. Oh non. C’était pourtant bien celui où Sinead vivait, celui où elles avaient vécu une nuit d’amour. Elle ne comprenait pas comment elle avait atterrie ici, mais puisqu’elle était là et qu’elle n’avait rien de mieux à faire, elle monta. Elle ne savait pas pourquoi elle était là, ni même pourquoi elle alla jusqu'à frapper à sa porte. Surtout que c’était le milieu de la nuit et que la brune devait dormir. De toute façon, elle lui claquerait la porte au nez, comme elle l'aurait surement fait aussi. Elle hésita à repartir, mais ses pieds refusaient de bouger, alors elle attendit en scrutant la porte, sentant une tonne d’émotions l’envahir et nouer sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : en dernière année de journalisme
› Adresse : appartement #239 avec Aurora
› Pseudo : beating heart (jade)
› Lettres envoyées : 223
› Ici depuis : 30/01/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP:
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Dim 8 Mar - 19:33

Julead


La petite brune s’ennuie. Le jour, la nuit, elle a arrêté de sortir. Elle s’en veut dès qu’elle sort faire la fête, elle voit les belles boucles blondes de son amante favorite, elle a envie de poser ses mains sur ses courbes, d’entendre ses soupirs entêtants envahir sa chambre et elle veut étouffer ses rires grâce au moyen de ses lèvres. Tout ce qu’elle veut c’est aimer Jules comme elle n’a jamais aimé mais que ce soit plutôt réciproque pour une fois. Elle veut avoir la chance de coller ses lèvres dans son cou, et c’est pensive avec un pot de glace que la brune passe sa soirée devant une télévision qui ne lui montre que des absurdités qui ne font aucun sens pour elle. La télé réalité ? Pour les cons. Les séries ? Elles montrent la vie idéale de gens qui n’existent pas et on s’y croirait dans le monde des bisounours. Alors Sin en a assez. Alors Sin regarde bêtement sans véritablement regarder cette boîte à image qui ne diffuse que des idioties plus insensées les unes que les autres. Elle fait ce qu’elle a toujours fait, elle regarde des choses qui ne font pas tellement de sens, en tout cas pas à ses yeux. Et elle finit par s’endormir, là. Elle rêve, comme à son habitude, à Jules. Son nom s’échappe des lèvres sensuelles de Sinead en un doux soupir, en une rêverie. Elle pense à elle, à celle qui vient hanter ses nuits chaque jour comme si elle était la plus merveilleuse chose au monde. Koneradt est amoureuse. Ca n’est arrivé que deux fois dans sa vie, et pour la seconde fois ça se passe mal. Elle est maudite, qui peut bien lui reprocher qu’elle ait fini par choisir la voix de la facilité en rejetant toute attache ? Ce serait injuste de lui en vouloir comme ça, c’est injuste qu’elle est à vivre avec son cœur qui accélère dès qu’elle songe à la plantureuse blonde qu’est Jules. Dans ses songes, elle entend frapper. Dans le rêve ? Non. Alors elle émerge de son sommeil, difficilement. Alors elle repousse son plaid, celui qui lui tient chaud. Elle passe une main dans sa crinière, machinalement, sans vraiment se poser de questions. Elle ouvre et voit Jules. Son cœur fait un bond, ses yeux s’écarquillent. Jules ? Mais… Je dois être en train de rêver. Elle affirme en cherchant quelque chose à lire afin de se prouver que non, elle est bien dans la douce réalité. Entre, je t’en prie… Sourire timide, elle lui permet d’entrer dans son humble demeure.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Lun 16 Mar - 1:03

Julead
"i couldn't stop caring"

C’est comme par magie que Jules se retrouva devant chez son amante, ses pieds l’ayant guidé jusqu’ici sans lui demander son avis. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était là et encore moins pourquoi elle continuait d’avancer, car cette fois ce n’était plus son corps qui menait, mais bien sa tête. Elle fuyait Sinead depuis des jours et voilà qu’elle allait se jeter dans la gueule du loup, comme ça, en pleine nuit, sans y avoir réfléchit. Elle qui était pourtant une maniaque de l’ordre et des choses bien faites, elle prenait une décision sur un coup de tête et frappa à cette porte sans être préparer à ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire. Finalement, elle le réalisa pendant le temps que prit la propriétaire à lui ouvrir, pendant lequel elle espéra qu’elle ne l’ait pas entendue et qu’elle pourrait ainsi s’éclipser comme si de rien n’était. Mais malheureusement il était trop tard et Sinead ouvrit la porte, visiblement réveillé depuis peu et surprise de voir qui se trouvait devant chez elle. Ne sachant pas vraiment où se mettre, Jules tenta un maigre sourire, gêner, pour dire. « Salut… Non désolé, je suis bien là… » Désolé de l’avoir dérangé dans son sommeil et de l’embêter par sa présence. Mais ne venait-elle pas de dire que cela devait être un rêve ? Rêvait-elle d’elle ? Oh non, elle ne voulait certainement pas le savoir. Puis aussi surprenant que cela puisse être, la brune l’invita à entrer, accompagné d’un sourire. Cette fois elle ne comprenait vraiment plus rien, elle pensait pourtant que Sinead la détestait après s’être moqué d’elle à deux reprises et en plus, c’était le milieu de la nuit. Encore plus mal à l’aise, elle était piéger et était bien obliger d’accepter. Elle lui fit un timide sourire et la remercia en pénétrant dans l’appartement, plongé dans le noir. Elle n’osait pas la regarder et remerciait la pénombre de ne pas l’y forcé. Elle croisa ses bras sur sa poitrine pour se protéger, scrutant la pièce, du moins ce qu’elle arrivait à voir et se demandait vraiment ce qu’il fichait ici. Mais de quoi voulait-elle se protéger ? De Sinead ? Elle n’allait tout de même pas la violer, surtout qu’entre nous, ce ne serait pas vraiment un viol si les deux parties était consentants. Non, c’était surtout de ses sentiments qui menaçaient peu à peu de l’envahir, tous ceux qu’elle avait refoulé et qui refaisait soudainement surface en voyant cette brune à l’air endormie, ce qui ne la rendait que plus désirable. Elle n’avait pas vraiment d’explications à lui donner et bredouilla simplement. « Excuse moi de te déranger, je ne sais pas ce qui m’a pris. » Elle marqua une courte pause et inspira profondément, avant de se reprendre, car elle détestait vraiment perdre le contrôle. « Je ferais mieux de te laisser tranquille, je vais partir, je… » Cependant, sans qu’elle ne puisse rien y faire, sa voix se brisa sur la fin et elle sentit des sanglots coincés dans sa gorge. Non, il ne fallait pas qu’elle craque ici, devant elle, alors elle se retint autant qu’elle put et commença à diriger vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : en dernière année de journalisme
› Adresse : appartement #239 avec Aurora
› Pseudo : beating heart (jade)
› Lettres envoyées : 223
› Ici depuis : 30/01/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP:
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Mar 17 Mar - 13:18

Julead


Dormir sur le canapé n’est pas à proprement parler le genre de chose que Sinead a l’habitude de faire, encore moins quand elle est parfaitement à jain et qu’en principe tout va pour le mieux. Mais voilà, il se trouve que ce jour à elle s’est assoupie sur le sofa devant la télévision en mode grosse dépressive alors qu’elle n’est pas ce genre de personne ordinairement. Mais le fait qu’elle ait passé son début de nuit sur le canapé a au moins un avantage, ou en tout cas elle voit ça d’un tout nouvel œil quand elle ouvre la porte sur Jules. Un rêve ? Très probablement. Mais le plus fabuleux de tous les rêves sans la moindre hésitation. Salut… Non désolé, je suis bien là… Désolée ? Elle est désolée ? Mais c’est juste parfait aux yeux de Sinead, qui va enfin pouvoir la voir alors que voilà un bon moment qu’elle n’a as eu de nouvelles de Jules. Sans doute qu’elle l‘évite. Pas de quoi étonner la brune, en tout cas, elle peut tout à fait comprendre. Elle la fait entrer bien qu’elle soit endormie, son éternel sourire charmeur sur les lèvres, sans davantage laisser hésiter la blonde pour qu’elle ne parte pas. Excuse moi de te déranger, je ne sais pas ce qui m’a pris. Elle ne la dérange pas. Certes, Si se réveille juste et va leur servir deux verres de jus de fruit ne pensant pas que l’alcool soit très approprié au beau milieu de la nuit, surtout connaissant la femme. Tu me gênes pas… Elle essaie de la rassurer alors qu’elle rend une grande inspiration comme si elle désirait se calmer. Je ferais mieux de te laisser tranquille, je vais partir, je… Quand elle se met à pleurer, spontanément, Sinead s’approche et la rend par la taille pour l’entrainer sur le canapé et la faire s’asseoir. Hey, c’est bon, ne pleures pas, tout va bien, vraiment, il y a aucun soucis. La voix de Sinead se fait caressante, rassurante, et elle laisse Claybourne sur le canapé ou ne pas qu’elle ait la sensation que Sinead abuse d’elle alors que ce n’est absolument pas le bus. Tiens, bois un peu, ça va te faire du bien. Jus d’orange bio. Tu as bu ? Il se passe quoi ? Elle lui demande tout en la regardant, s’asseyant sur la table passe pour ne pas se trouver collée à la blonde.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Dim 5 Avr - 14:22

Julead
"i couldn't stop caring"

Inconsciemment, Jules s’était rendue à l’appartement de Sinead. Elle savait que cette destination n’était pas anodine, et pourtant elle n’en avait jamais donné l’ordre à son corps. Il lui fallut quelques instants pour réaliser l’erreur qu’elle avait faite, mais c’était déjà trop tard, la brune lui ouvrit la porte et la fit entrer chez elle. Gêné de débarquer en pleine nuit et qui plus est, chez la seule femme au monde qu’elle évitait par crainte d’affronter son désir en face. Elle ne lui rendait d’ailleurs pas la tâche facile avec ses sourires charmeurs et ses bonnes manières. Elle lui assurait qu’elle ne la dérangeait pas, alors qu’il devait être sur les coups de trois ou quatre heures du matin, ce qui aurait réveillé n’importe quelle personne normale. A moins que Sinead ne soit désespérer de la voir au point d’apprécier d’être embêter dans son sommeil, ce qui ne lui plaisait pas normalement comme Jules avait pu le constater en la réveillant la deuxième fois qu’elles avaient fini dans le même lit. Par la suite Sinead entreprit de s’éclipser et la blonde vit là l’occasion de se retirer, beaucoup trop mal à l’aise à l’idée de se retrouver avec la jeune femme, d’autant plus que ses émotions menaçaient de la submerger. Malheureusement, son amante intervint à temps pour la retenir, tandis qu’elle fondait en larmes. Les mains de Sinead sur sa taille lui procurèrent des sensations qu’elle ne trouvait pas désagréable et qui ne firent qu’accentuer ses sanglots. Elle se laissa entrainer sur le canapé, écoutant les paroles réconfortantes de son hôtesse. Mais complètement bouleversée elle n’arrivait pas à se calmer et cacha son visage dans ses mains, honteuse de se montrer si vulnérable face à quelqu’un et celle-ci en particulier. Elle ne comprenait pas ce qui n’allait pas chez elle et pourquoi elle n’arrivait plus à rien contrôler, elle qui était maniaque d’ordinaire. Finalement, la brune lui offrit un verre de jus de fruit et elle releva la tête pour le prendre timidement, sans pour autant oser la regarder. « Merci… » Dit-elle entre deux hoquets. Ses attentions et la voix douce qu’elle utilisa à son égard lui firent du bien. Elle n’essayait pas de profiter de la situation ou de la mettre dehors, ce qu’elle appréciait. Jules prit encore quelques minutes pour se calmer et stabiliser sa respiration, avant de boire de petites gorgées de la boisson. Les yeux baissées, elle n’arrivait toujours pas à regarder la jeune femme assise face à elle et commença d’une voix timide qui ne lui ressemblait pas, car il était rare qu’elle ouvre son cœur à quelqu’un qu’elle connaissait à peine. « Non, je n’ai pas bu. Je n’arrivais pas à dormir. Je me pose beaucoup de question en ce moment, alors je suis sortie prendre l’air et.. Je suis désolé de t’imposer ça. » Elle marqua une courte pause, respirant doucement pour ne pas craquer de nouveau et reprit. « Je… Je sais pas ce qui m’arrive, je suis complètement paumé… Je me reconnais même plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : en dernière année de journalisme
› Adresse : appartement #239 avec Aurora
› Pseudo : beating heart (jade)
› Lettres envoyées : 223
› Ici depuis : 30/01/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP:
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Jeu 23 Avr - 11:51


Julead


Sinead a davantage l’habitude d’être détestée qu’aimée de la femme face à elle. Elle l’a jetée, blessée, elle s’en est prise à elle et pourtant, malgré tout ça, elle est la seule que jamais Sinead n’a rejetée, quitte à ce qu’elle le paie de ses sentiments amoureux. Elle a connu la tristesse depuis qu’elle a rencontré la demoiselle, elle a connu des émotions dont elle ne connaissait même pas l’existence et elle s’est fait beaucoup de mal, probablement plus que ce qu’elle aurait pu supporter en temps normal. Mais malgré tout ça, quand elle voit Jules devant sa porte, elle ne peut pas la mettre dehors, non, elle en est tout simplement incapable et elle ne sait que trop bien qu’elle ne le pourra sans doute jamais. Jules est malheureuse, Jules a besoin d’aide, et même si Sinead aussi elle choisit de prendre sur elle, elle choisit de faire comme si elle était la garce qu’elle est pour pouvoir aider la jolie blonde qui fait battre son cœur qui était auparavant de pierre. Elle pleure, alors Sin tente d’arranger les choses, alors Sin lui offre quelque chose à boire et entreprend dde jouer la psychologue afin de pouvoir la consoler comme il se doit. Merci… Un simple remerciement. Sin s’en moque, tant qu’elle peut faire cesser ces larmes sur les joues de la blonde parfaite. Non, je n’ai pas bu. Je n’arrivais pas à dormir. Je me pose beaucoup de question en ce moment, alors je suis sortie prendre l’air et.. Je suis désolé de t’imposer ça. Sobre, et pourtant elle vient chez elle. Surprenant. Jamais Jules n’était venue chez elle en état de sobriété. Au fond, ça lui fait plaisir et elle ne peut retenir un sourire.Je… Je sais pas ce qui m’arrive, je suis complètement paumé… Je me reconnais même plus. Mordillage de lèvre en vue. Comment ça, elle ne se reconnait plus ? Calme toi, tout va bien… Tu es toujours toi, Jules Claybourne la jolie bourgeoise un peu coincée, promis c’est toi, moi je te reconnais… Elle lui chuchote en la regardant, souriant doucement et se retenant de la prendre dans ses bras afin de la consoler, parce que ça ne se fait pas d’abuser des gens, elle l’a appris à ses dépens. Pourquoi tu te reconnais plus ? Raconte moi, je te jure que ça restera entre nous. Elle dit en la regardant, s’écartant un peu et ramenant ses genoux sur sa poitrine.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Jeu 7 Mai - 16:40

Julead
"i couldn't stop caring"

Jules n’était vraiment pas le genre de personne à s’ouvrir facilement, même avec des amis, alors lorsqu’il s’agissait d’inconnu, ses sentiments et ses pensées se refermaient, ne laissant apercevoir que le nécessaire. Et voilà qu’elle était pourtant en train de sangloter dans un appartement où elle avait commis un péché il y a quelques semaines de ça, avec une femme qu’elle connaissait à peine et pour qui elle ressentait un désir inavouable. Tout ceci prouvait donc qu’elle devait vraiment être bouleversé pour en arriver au point où elle ne pouvait plus rien retenir. Ce qui était légitime au fond, car elle était un humain avec ses limites. Elle lutta tout de même pour se calmer, et il lui fallut plusieurs minutes pour cela, le temps qu’elle reprenne son souffle et Sinead se montra étonnement attentionné à son égard, la faisant s’asseoir et lui donnant à boire, dans l’espoir de la faire sentir mieux. Elle n’était, certes, pas psychologue, mais sembla trouver quoi faire pour réconforter un peu la blonde, à qui cela fit plaisir. Elle but quelques gorgées du jus de fruits et contre toute attente, finit par lui avouer ce qui la mettait dans cet état, alors que c’était pourtant une chose dont elle avait honte et qu’elle voulait cacher à tout prix. Et elle réussit à lui dire, surement parce qu’elle était la seule personne à pouvoir la comprendre. Elle manqua de se remettre à pleurer, mais heureusement la brune arriva à temps pour essayer de la rassuré sur son identité, ce qui arracha sans difficulté un sourire à Jules, même s’il était toujours un peu triste. Elle avait raison, elle avait l’air d’être la même et pourtant, quelque chose avait changé en elle, sans qu’elle ne puisse elle-même le décrire. Mais au moins, elle avait réussi à l’amuser et la jeune femme leva timidement son regard vers son hôtesse pour lui dire. « Tu ne me connais pas vraiment tu sais... Mais merci. » Elle dit cela sur un ton doux, ne voulant pas paraître méchante pour une fois, mais c’était la vérité puisqu’elle ne connaissait pas grand-chose sur elle non plus, alors qu’elle l’avait nue par deux fois déjà. La Koneradt poursuivit pour en savoir plus sur son désarroi, tout en essayant de la mettre en confiance et Jules se referma à nouveau, car le problème ne venait pas d’elle ou des autres, mais d’elle et l’idée de devoir le dire à voix haute l’angoissait. Elle était terrifié de penser de telles choses, et pire d'être réellement la femme qu'elle était dans ce lit, mais elle savait que Sinead ne la jugerait pas, pas comme elle avait pu le faire. Elle resta alors silencieuse quelques minutes en regardant son verre et finit par dire d’une petite voix mal assuré, les mains tremblantes. « A cause de toi… Depuis nous, je… Je sais plus où j’en suis… Je ne suis pas comme ça, comme toi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : en dernière année de journalisme
› Adresse : appartement #239 avec Aurora
› Pseudo : beating heart (jade)
› Lettres envoyées : 223
› Ici depuis : 30/01/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP:
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Dim 10 Mai - 19:10


Julead


Sinead a toujours tout fait pour être insensible depuis qu’elle est gamine. Une véritable garce, voilà ce qu’elle est et ce qu’elle sera toujours. Parce que c’est tellement mieux de ne pas avoir de sentiments plutôt que de se faire briser le cœur par des hommes, par des femmes. Cette résolution, en revanche, elle a toutes les peines du monde à la tenir. Sinead, au cœur de pierre, se trouve ne pas être insensible au charme d’une jolie blonde, ce qui cause qu’en ce moment, elle se calme pas mal au niveau des fêtes, cuites et également des plans cul, parce qu’elle sait que ça ne plaît pas tellement à Jules. Seulement, cette fille installée sagement dans son canapé avec un pot de glace sur les genoux, elle ne sait que trop bien que non, ce n’est pas elle, que ce ne sera d’ailleurs jamais elle. Fort heureusement, il n’y a personne chez elle ce soir là, sinon elle aurait été bien gênée de se montrer si faible. Et puis, au final, sa faiblesse a fini par lui apporter une Jules effondrée, une Jules que Sinead s’efforce de consoler du mieux qu’elle peut bien qu’elle ne parvienne pas à tout suivre du mieux possible. Jules a toujours été celle qui évitait Sinead, et pourtant c’est bel et bien elle qui est là, effondrée, sous les yeux de son hôtesse qui fait du mieux possible afin de la réconforter. Jules semble penser qu’elle a changé alors que non, ce n’est pas le cas le moins du monde et elle aimerait tellement que la demoiselle puisse s’en rendre compte alors que ça ne semble pas être le cas. Tu ne me connais pas vraiment tu sais... Mais merci. Elle la regarde faire un sourire triste, et elle meurt d’envie d’embraser les lèvres de la jolie blonde, de la caresser pour lui rendre le sourire. Mais Sin ne sait que trop bien que ce serait profiter de ses faiblesses, chose qu’elle n’a pas envie de faire, bien évidemment. A cause de toi… Depuis nous, je… Je sais plus où j’en suis… Je ne suis pas comme ça, comme toi. Sinead est la cause du mal être de Jules. A cette simple pensée, les épaules de Koneradt s’affaissent sur elles mêmes et elle la regarde tristement sans savoir quoi répondre. Pas comme elle. Pas comme elle, vile être répugnant. Evidemment qu’elle n’est pas comme elle, qu’est ce que Sin aurait bien pu imaginer ? Elle la dégoûte, c’est une évidence. Alors la brune se tait quelques minutes, le temps de digérer le coup de poignard qu’on vient de lui infliger, faisant saigner son cœur. Evidemment que tu n’es pas comme moi, Jules… Toi tu es une fille, une femme bien, qui a de l’avenir, tu mérites d’être heureuse avec un homme que tu aimes… je suis tellement désolée d’avoir gâché ta vie, si tu savais… Sin a le regard triste mais sa voix se fait impassible, regardant la demoiselle à côté d’elle, de quelques années son aînée.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Sam 16 Mai - 22:59

Julead
"i couldn't stop caring"

Jules avait ben du mal à contenir ses émotions et il était rare qu’elle n’arrive pas à se contrôler, puisqu’en général elle adorait avoir tout en main. Mais dès que quelque chose lui échappait, elle était désemparer et c’est exactement ce qui se passait pour elle en ce moment, sauf que c’était sa vie entière qui lui échappait. Ses désirs interdits qu’elle prenait tellement de mal à refouler, mais qui ne faisait de cesse de la hanter, chose que Sinead ne comprenait pas, malgré les dires de la blonde qui essayait de lui faire comprendre son mal être. Après tout, elle ne pouvait pas la blâmer, elle n’était pas dans son cas et ne connaissait pas son histoire, elle assumait cette partie d’elle, chose que Jules était incapable d’admettre seulement. Et elle lui avoua que tout ça était sa faute justement, de ce qu’il c’était passé entre elle, Jules ne fit pas attention aux mots qu’elle avait utilisé et ne pensait pas pouvoir affecter la brune. Pourtant, elle réussit à discerner une légère lueur de tristesse dans son regard, bien que furtif, elle le ressentit et culpabilisa aussitôt. Et encore plus en l’entendant se dénigrer elle-même, ce qu’elle n’avait jamais voulu faire, non elle ne l’accusait pas. Pour une fois même, elle essayait d’être gentille, mais elle faisait tout de travers en ne réfléchissant pas correctement. Elle se pencha alors vers elle et posa sa main sur la sienne, essayant de se rattraper, cherchant son regard et lui parlant d’une voix douce. « Non Sin, tu… Ne dis pas ça, tu n’as rien fait de mal… Tu es une fille bien, tu mérite d'être heureuse aussi. C’est ma faute, c’est moi le problème. Je n’ai rien contre toi, ni contre ceux qui.. qui aimes les gens du même sexe. » Ce contact l’électrisa et elle ne bougea plus, regardant la main de Sinead que ses doigts enlaçaient et que son pouce caressait instinctivement. Cette chaleur, cette sensation, la rassurèrent et lui firent du bien. Mais elle revint rapidement à la réalité et s’écarta, reprenant sa place dans le fond du canapé, le regard baisser sur ses mains et son verre, confuse. Elle reprit timidement. « C’est juste que moi je n’aime pas les filles de cette façon… Du moins, ça ne l’avait jamais été avant toi… » Elle n’en revenait pas des aveux qu’elle était capable de faire. Elle venait clairement de dire à Sinead qu’elle avait aimé la nuit qu’elle avait passé avec elle et pour cause, c’était bien le cas, malgré qu’elle ait tenté de lui faire croire le contraire par tous les moyens. Rouge de honte, elle aurait voulu se faire toute petite, se cacher, mais elle ne pouvait rien y faire, seule une mèche de ses cheveux qui s’étaient échapper de sa queue de cheval lui donnait l’illusion de disparaître. Mais à son plus grand regret, ce n’était pas le cas et elle pouvait même sentir le regard de son hôtesse sur elle, ce qui la mettait que davantage mal à l’aise. Dégouté d’elle-même, elle finit par relever son regard brillant de larmes vers la brune face à elle, pour lui dire avec un sourire triste. « Ce n’est pas normal que j’aime ça, que j’ai envie de ça. C’est simplement pas moi. Tu comprends ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : en dernière année de journalisme
› Adresse : appartement #239 avec Aurora
› Pseudo : beating heart (jade)
› Lettres envoyées : 223
› Ici depuis : 30/01/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP:
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Sam 23 Mai - 23:07


Julead


Sinead n’a jamais franchement été du genre psychologue. Elle a toujours tenté de paraître impassible, de ne pas avoir d’émotion, pour ne pas finir blessée. Et ça a fonctionné la majeure partie de la vie de la jeune femme, puisqu’il n’y a que deux personnes qui ont réussi à percer sa carapace. Mais voilà, l’une de ses deux personnes est là, près d’elle et ne va visiblement pas bien. Alors Sin doit éprouver de la compassion, elle ne doit pas jouer les sociopathes, elle en est consciente et c’est pour ce motif qu’elle essaie de consoler Jules autant qu’elle le peut bien qu’elle n’ait pas la moindre idée de pourquoi la jolie blonde s’est présentée comme ça, au seuil de sa porte. Elle ne veut pas se montrer faible face à elle, elle le sait, elle veut se montrer comme une femme forte alors qu’elle était en plein moment de faiblesse. Alors que Sin essaie de ne pas profiter de la faiblesse de la demoiselle et de la consoler comme elle le peut, elle ne fait que de se faire vexer par jules qui a des propos on ne peut plus maladroit et ambiguë. Non Sin, tu… Ne dis pas ça, tu n’as rien fait de mal… Tu es une fille bien, tu mérites d'être heureuse aussi. C’est ma faute, c’est moi le problème. Je n’ai rien contre toi, ni contre ceux qui... qui aiment les gens du même sexe. Elle serre les poings rien que de l’entendre et relève vivement la tête vers elle. Pardon ?! Elle dit, enflammée de colère. Elle n’arrive pas à croire que Jules se permette de lui dire ça, surtout à elle. C ’est juste que moi je n’aime pas les filles de cette façon… Du moins, ça ne l’avait jamais été avant toi… Elle soupire et s’écarte d’elle parce qu’elle est énervée, maintenant. Rien que dire ça, c’est homophobe. Et je t’ai pas ouvert la porte pour que tu me parles comme ça. Si c’est pour avoir ce genre de conversation va la tenir dans un bar au moins tu pourras te faire passer pour saoule et tu blesseras personne. La Sinead aussi glaciale qu’un iceberg est dès à présent de retour, son caractère ayant pris le dessus. Elle voit ses larmes aux yeux, elle voit son conflit intérieure, mais elle est en colère. Ce n’est pas normal que j’aime ça, que j’ai envie de ça. C’est simplement pas moi. Tu comprends ? Elle voit, oui. Mais elle a décidé d’être la parfaite conasse et attrape ce qui pourrait être un paquet de cigarettes mais qui renferme des joints, en fumant un tranquillement. Je comprends. Tu es pas lesbienne de la même manière que je ne suis pas une gentille fille pleine de compassion Tu noteras que je cherche pas à me caser, que j’étudie pas tout ce qui m’entoure et que je vis parfaitement ainsi. Elle dit froidement.
© EKKINOX
[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN FILLEADMIN FILLE
avatar

ADMIN FILLE
› Métier ou études : Galeriste au musée
› Adresse : Maison #113 avec sa soeur, Avalon
› Pseudo : ZAF.IRA (Jeanne)
› Lettres envoyées : 57
› Ici depuis : 08/03/2015


Wanna know more?
Disponibilité RP: En présence réduite
Liens:
A faire:

MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   Sam 6 Juin - 21:28

Julead
"i couldn't stop caring"

Jules se retrouva dépasser par ses paroles, laissant sa bouche dévoiler ses pensées intimes, sans que son cerveau n’y mette de barrière. Elle se dévoilait devant une inconnue et pire encore, c’est qu’elle arrivait à la blesser, alors que ce n’était aucunement son but pour une fois. Elle essaya alors de se rattraper tout aussi maladroitement puisque cette fois elle réussit à complètement énerver Sinead. Cette réaction était d’ailleurs un peu exagérer et la jeune femme en était surprise, ne sachant quoi dire pour arranger les choses cette fois. « Sinead ! Je… Je ne voulais pas te blesser, je suis désolé. » Elle avait fait attention à ses mots, du moins elle le croyait, car elle voulait justement éviter de réitérer des méchancetés et pourtant, la brune l’avait pris de la sorte, chose auquel ne s’attendait pas Jules. Ce fut ensuite à son tour de se faire insulté et elle resta bouche bée devant l’humiliation qu’elle subissait, elle qui pensait pouvoir lui faire confiance. Blessé dans son estime, elle la suivit du regard et rétorqua. « Si j’étais homophobe, tu crois vraiment que j’aurais couché avec toi, même saoule ? C’est pas parce que je ne suis pas.. homosexuelle, que je suis homophobe. » Son ton c’était fait plus ferme et elle aurait bien pu lui crier dessus s’il n’avait pas été le milieu de la nuit. Énervé aussi maintenant, la blonde reposa son verre sur la table basse et se leva, ramassant ses affaires et redressant le mur derrière lequel elle se protégeait depuis toujours et qu’elle regrettait d’avoir abaissé pour Sinead, qui ne la comprenait décidément pas comme elle l’aurait espérer. Elle c'était montré faible et vulnérable, pour une rare fois de sa vie et elle en payait le prix fort. « Je pensais qu’à toi je pourrais te parler de ce que je ressens, que peut-être tu comprendrais que ça m’ait bouleversé d’avoir aimé faire l’amour avec une femme. Mais visiblement c’était une erreur que je vienne ici puisque je ne peux pas non plus te dire ce que je pense, sans que tu te sente agresser. » Elle lui répondit, plantant son regard dans le sien pour lui montrer sa déception, sans faire attention à ses aveux. Elle fit demi-tour, prête à rejoindre la sortie comme elle l’avait déjà fait deux fois, fuir cette femme n’était peut-être pas une si mauvaise chose finalement. Mais elle sentit rapidement l’odeur de ce qu’elle croyait être une cigarette, mais qui n’en était rien et elle n’était pas assez stupide pour ne pas reconnaître. Elle soupira et se retourna vers elle pour la regarder, elle n’était plus à ça près et pouvait bien lui faire la morale. « Arrête, tu vaux mieux que ça. » Elle lui dit, radoucie, car cela ne valait pas seulement pour la drogue, mais en général. Elle venait une fois de plus de se rabaisser, à tort, en essayant d’être quelqu’un qu’elle n’était pas, puisque Jules venait d’être témoin de son autre facette lorsqu’elle avait voulu l’aider, chose qui avait malheureusement échoué.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (#239) i couldn't stop caring {julead}   

Revenir en haut Aller en bas
 
(#239) i couldn't stop caring {julead}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE YOU BELONG ™ ::  :: Heart of town :: Residency-